Archives

« Quand les légumes sont bons », c’est notre Jardin scolaire

Bonne nouvelle, l’association a reçu un petit financement de la fondation Bonduelle afin de « proposer et faire connaître durablement les légumes aux enfants »

logo flb vert HD (3)

 

L’école de Saint Agnant recevra l’association rochelaise Initiative Catering qui propose de belles activités culinaires et si  tout va bien, un groupe d’élève ira visiter un maraîcher bio! En plus de continuer à semer de beaux légumes dans leur jardin!

 

logo_initiative_catering

Pour ce qui est de l’école mexicaine, pleins de légumes à semer, des ateliers cuisines avec des légumes locaux, une pièce de theâtre.

 

Bientôt un article pour donner des nouvelles !!!!!!

 

 

Publicités

« Apprendre des peuples racines »

Voici un petit texte de Roland Gérard lu dans le « Guide Pratique d’Éducation à l’Environnement: entre humanisme et écologie » du Réseau École et Nature. Son point de vue rejoint de très près celui de l’association!

« Depuis le tout début des notre action collective, une frange d’acteurs du Réseau École et Nature regarde vers le Sud… En fait, elle ne se contente pas de regarder, elle agit. C’est Thérèse Gernigon qui enseigne en Algérie et fait vivre des clubs. C’est Philippe Rabatel qui depuis Planet’ERE III en 2005, est en lien avec Alphonse, instituteur au Burkina. (…) Je leur ai demandé « pourquoi travailles-tu avec le Sud ? » Les réponses sont simples, évidentes. « C’est pour la richesse des rencontres et des échanges. » « La différence de culture renforce le plaisir de la rencontre, ce n’est pas parce que c’est mieux là-bas, c’est parce que c’est différent. » « Pour que mes élèves puissent construire une relation au monde, une ouverture vers d’autres cultures. Pour leur faire percevoir des modes de vies très différents, des préoccupations différentes, des réalités différentes« . (…) « C’est découvrir d’autres façons d’être au monde, de penser la relation à l’autre, de penser l’éducation. » C’est peut être en définitive très simple, on aime le Sud parce qu’on aime les richesses! Ce ne sont plus les richesses matérielles qui attiraient ceux de la colonisation: or, hommes pour en faire des esclaves, bois, ivoire et matières premières… mais les richesses culturelles vers lesquelles on regarde aujourd’hui. Il y a d’autres raisons de cet engagement des éducateurs à l’environnement, c’est la quête d’humanité, c’est la volonté de concrétiser son désir de solidarité et de fraternité. »

 

P1420050

Pendant le petit déjeuner (la salle à manger a vu sur le jardin!), ici des tortillas de mais baigné dans une purée de haricot noir avec crème et fromage frais! le tout accompagné du boisson « horchata » une sorte de lait de riz

DSC04264(1)

Les petits jardiniers Français, à l’action avant d’aller déjeuner!

 

Du cacao au pozol…

Grâce à un ami producteur de cacao (Delfido) que j’ai connu pendant mon premier stage il y a 3 ans, nous avons organisé un atelier sur le thème du cacao. Dans la région, la culture du cacaoyer était* très importante, les fèves servaient de monnaie d’échange et elles étaient très utilisées dans la cuisine mexicaine. Par exemple,  le cacao rentre dans l’élaboration du mole, et plusieurs boissons chaudes ou froides. Une des boissons froides (quoique avant elle se buvait à température ambiante, vu que pas d’électricité) est le pozol. Elle était** souvent consommée par les travailleurs agricoles vers 12 h, afin de reprendre des forces jusqu’au déjeuner (vers 15 h au Mexique), car le pozol c’est un mélange de cacao grillé et de maïs cuit à la chaux (comme pour les tortillas) le tout dilué dans de l’eau sucrée et saupoudré de cannelle. Traditionnellement, le pozol était bu dans des jicaras, fruit vidé et séché du calebassier (ils utilisent plusieurs espèces du genre Crescentia).

 

IMGP2180

Fèves de cacao avant d’être grillées, elles ont été fermentées et séchées. La fermentation n’est pas toujours réalisée or elle permet de développer les arômes et de vendre plus cher son cacao

 

DSCN0173

Les fèves sont grillées sur le fameux comal.

P1420306

Le beau fourneau fait avec de l’argile et du sable; c’est assez économique en bois, malheureusement les cuisinières de l’école ne l’ont pas adopté… elles l’ont essayé une fois au tout début, et trouvaient que ça ne chauffait pas assez vite.

IMGP8004

Les graines de cacao grillées! on voit et on sent la différence

 

IMGP8005

sans leur protection, prêtes à être moulues

DSCN0157

les petits « jícaras« , et à coté en jaune les cabosses (fruits) du cacaoyer.

DSCN0158

Delfido entrain d’expliquer comment se cultive le cacaoyer

 

Entrain de moudre le maïs puis le cacao, on forme ensuite de petites boules

 

Entrain de diluer les boules de mais & cacao avec de l’eau et du sucre

 

et la dégustation!!! le peu de sucre qu’on a mis n’a pas dérangé tant que ça!

P1420362

Germination du cacao! (épigée)

* Alors pourquoi « était » ???:  le cacaoyer est de moins en moins cultivé dans la région du Soconusco alors qu’il fait vraiment parti de la culture mexicaine et plusieurs variétés sont originaires de la région. Les principales raisons:

– la maladie provoquée par un champignon « la moniliose » qui entraîne une forte baisse de la production mais qui peut être relativement bien contrôlée avec beaucoup de travail « pratique » (beaucoup pense que le cacao pousse selon les envies de dieu, donc bon un jour dieu fera disparaître la maladie).

– l’expansion des monocultures comme le palmier à huile, les bananiers ou mangues (on remarquera que ce sont toutes des espèces exotiques, mais bon elles se sont bien adaptées à la région enfin à part le palmier à huile)

– l’exode rural, en particulier la migration vers les États Unis, qui laisse les villages avec que des  « anciens »

** Ensuite le deuxième était, faisait référence à l’invasion du plastique et du COCA COLA… même si la consommation du pozol reste encore fréquente (servi dans des poches plastiques) mais c’est tellement plus simple et rapide pour certains d’acheter du coca…

Pluie vs école : 1 – 0

Profitant d’une matinée sans école, raison: « il a plu cette nuit » et il « crachotait » ce matin, alors c’est une excuse suffisante ici pour annuler les cours… à 8.30 du matin, le soleil pointé déjà son nez. Et une journée d’école en moins parmi tant d’autres déjà. Depuis le 14 avril (aujourd’hui 28 mai), les élèves ont eu 14 jours de cours! raison: 14/04  au 26/04: 2 semaines de vacances à Pâques; 30/04: Journée de l’enfant (petit spectacle,  orgies de bonbons, boissons gazeuses, pizza…;  j’ai  réussi  à passer avec un groupe la moitié du film  « Microcosmos: le peuple de l’herbe »); 1/05 et 2/05: pont du 1er mai; 5/05: fête de la bataille de Puebla entre France et Mexique (bien sur on a perdu), 9/05: Fête des mères; 13 et 14/05: Journées des jeux entre enseignants de différentes écoles (plusieurs n’y ont même pas participé…), 15/05: Journée de l’enseignant (et bien sur la fête en leur honneur n’a pas été organisé ce jour même mais le lundi 18, en fin de matinée, donc 1.30 de cours en moins), 16/05: Vu que le jour de l’enseignant est tombé un jeudi, et bien ils ont eu droit au vendredi! Et voilà! bon heureusement il pleut tous les jours alors plus besoin d’arroser et les plantes continuent à vivre…

 

P1420186

Piment « chocolat »

 

Les tomates: pas si facile! pour le moment ont n’a rien vaporisé, mais il semble que c’est surtout l´humidité qui est trop importante. Les enfants ont goûté leur première tomate il y a 2 semaines, ils ont adorés! (sans sel ni citron ni piment! comme ils aiment manger). Plusieurs enfants en voyant les tomates en début de maturation (leur couleur s’approchait du beige)  pensaient que c’étaient des pommes de terres… bon c’est de la même famille!

 

P1420171

 

 

P1420159

Des radis, oui bizarre des voir sous un climat tropical, et apparemment ils étaient très amères… on a laisser la plupart afin de voir leur floraison.

 

 

P1420331

Premiers piments « Jalapeño »

Étonnamment un des deux piments a été retrouvé par hasard enterré dans la jardinière du groupe suivant…

 

P1420336

Fruits immatures de la morelle noire, ici c’est aussi une « mauvaise » herbe mais beaucoup la mange en soupe, elle est même vendu sur le marché.

 

Un autre beau piment

P1420364

Haricot en fruit et fleur!

Et voici deux photos de plantes en fleurs

P1420337

Tournesol avant son ouverture, depuis elle est ouverte et elle n’a pas encore été volée (enfin seulement quelques pétales)

 

P1420346

Floraison d’une autre espèce de basilic, avec une odeur plus douce que celui habituellement cultivé ici (ce ne sont pas les mêmes qu’en France, j’ai déjà essayé de faire du pesto… pas très bon!)

PS: Ayant commencé à écrire l’article il y a un peu plus d’une semaine, il a encore plu!  et oui  cette semaine c’était même interdit de venir à l’école! en prévention à l’ouragan Boris… bon au final il a juste plu pendant 4 jours mais pas très fort.. hier (jeudi), la pluie c’est arrêtée mais moins de la moitié des élèves est venue et aujourd’hui il crachotait en début de matinée, donc pas cours…

 

ça fleurit et grignotte!

et oui depuis que la saison des pluies a commencé, ça pousse vite!! ainsi que chaque après midi ou presque, c’est au moins 1 h de bonne pluie (les rues se transforment en rivières!). Plusieurs enfants aimeraient continuer à s’échapper de la salle de classe pour aller arroser tôt le matin, heureusement il y a pleins d’autres choses à voir et à faire.

 

P1420324

Vue du jardin après plusieurs jours de bonne pluie! regarder les mangues au sol… yammy, enfin la plupart sont pourries

P1420170

Fleurs de tomate

 

P1420240

Fleur de « Jicama », plante dont on mange la racine, sa chaire blanche est juteuse et un peu sucrée, les mexicains aiment la manger avec du jus de citron vert, piment et sel.

P1420233

Inflorescence femelle du maïs

P1420243

Inflorescence femelle d’un maïs violet

P1420193

Inflorescence mâle du maïs, ce plant de maïs fait presque 2 m! peut être dû à la variété de maïs ou les excréments de lapin qui ont été déposé par un parent d’élève

 

 

P1420199

Du pourpier qui a poussé « tous seul »!

 

 

P1420230

Dégustation du pourpier!

 

P1420198

où est la coccinelle?

 à propos de cette coccinelle, elle est bien pâle… j’ai trouvé sur un site en anglais (http://insects.about.com/od/beetles/f/Why-Do-Ladybugs-Have-Spots.htm) que la pâleur des coccinelles pourrait être liée à la faible alimentation pendant leurs premiers jours de vie. De plus, les coccinelles avec des couleurs brillantes seraient plus toxiques que celles aux couleurs pâles.  Cette inflorescence de maïs était couverte de pucerons, je pense qu’elle va compenser sa malnutrition infantile iii

 

P1420298

La coccinelle de la courgette, elle mange les feuilles mais il y a tellement de feuilles que c’est loin de causer un réel problème! leurs prédateurs (les élèves) n’arrivent pas à les regarder seulement avec les yeux! ils se sentent obligés de les attraper… avec certains groupes un élevage de coccinelles est en cours!

 

P1420260

Un tricheur (ce n’est pas une cocci!)

P1420284

Une autre belle espèce de coccinelle! peut être: Chilocorus stigma

 

P1420290

Des élèves entrain d’observer la fleur de tournesol qui a disparue quelques heures après…

 

Fruits et fabrication du « pozol » pour le prochaine article!!

ça pousse!

Et oui les premières graines ont été semées depuis déjà plus d’un mois maintenant! Les enfants et les enseignants étaient plus ou moins libres de choisir les espèces qu’ils souhaitaient semer. J’ai essayé de les convaincre d’utiliser le plus possible des graines locales et des espèces natives afin de ne pas nous retrouver qu’avec des radis (origine de son ancêtre: Extrême Orient) et des carottes (Moyen Orient)! Quoique, un matin, un élève est venu me voir avec plusieurs radis qu’il voulait semer, on en a donc profiter pour apprendre que ce qu’on mange est le tubercule et non le fruit. Je regrette de ne pas lui avoir dit d’essayer de les semer afin d’expérimenter!

IMGP0498

Les toutes premières graines semées par les élèves du groupe 5A un samedi après midi

 

IMGP0646

Attroupements, bagarres, bousculades avec les plus jeunes (depuis ce jour là on travail par petits groupes). Remarquer au fond à gauche, la camera! et oui ce jour ci sont venus plusieurs médias (3 chaines de TV! et un journal)

P1420008

P1420004

Les plus petits étaient accompagnés de quelques mamans! (qu’on a dû freiner car elles avaient presque oublié que c’était les enfants qui devaient semer!)

 

P1420091

aaa c’est beau des mains d’enfants pleines de terre!

En plus des graines, les enfants ont aussi transplanté plusieurs plantes (en particulier des aromatiques), ce qui permet de voir une autre façon de reproduire les plantes et quelques règles à respecter. Malheureusement, nous n’avons pas encore considérer la lune  lors des différentes activités de jardinage, car cela n’est pas toujours facile de synchroniser ses phases avec les jours où les enseignants choisissent de semer. Mais cela reste un objectif, et il faudrait surtout en premier lieu, sensibiliser les enseignants aux bénéfices de jardiner avec la lune pour qu’ils la prennent en compte lors de leur planification.

P1420039

entrain de sentir une plante très aromatique (« l’epazote ») utilisée pour éliminer les parasites intestinaux! et aussi pour donner du goût aux haricots!

 

P1420086

Les cotylédons du haricot émergent!

 

P1420094

ceux du tournesol aussi!

P1420110

La jardinière des élèves du groupe 1A, les mamans l’ont « légèrement » décoré avec des bouteilles en plastique.

 

P1420114

Les radis poussent

 

IMGP0639

Semis d’un arbuste « chipilin« , dont les mexicains (et moi) raffolent des feuilles! ça a un goût unique! elles se mangent en soupe, tamales, tortillas… très nutritives en plus!

Chaque matin les élèves viennent (par groupes de 3-5) arroser leur jardinière, même si certains enseignants oublient quelques fois (enfin souvent les enfants sont là pour leur rappeler), dans l’ensemble ça pousse bien. Certes il faut apprendre à cohabiter avec les fourmis et autres bébêtes qui « dévorent » les plantes. Les plus atteintes pour le moment sont: le haricot et le piment (les feuilles bien-sûr!).  Mais bon les plantes sont dotées de quelques caractéristiques physiologiques qui les aident à « survivre » à une défoliation! et oui un matin on a retrouvé un plant de piment démuni de toutes ses feuilles et une semaine après, la plante était de nouveau avec des feuilles!

P1420122

oui ils aiment pas se baisser… c’est plus marrant pour éclabousser ses camarades…

 

P1420112

après le passage des fourmis « Atta » ! elles coupent les feuilles qui servent de substrat aux champignons qu’elles cultivent (c’est leur nourriture) dans la fourmilière.

P1420061

Le maïs et la courgette après un mois!

P1420042

Une belle jardinière avec son maïs et 3 beaux plants de basilic (ici la variété la plus cultivée n’est pas celle qu’on utilise en France, ici il l’utilise beaucoup pour « se laver » des mauvais esprits, elle est aussi très utile comme répulsif naturel )

pour finir une petite vidéo du repiquage d’une plante ! Bientôt des photos des premières courgettes et piments!

Construction des jardinières

IMGP0643

Les 12 jardinières

Et voilà depuis 2 semaines,  chaque classe (12) a  construit sa jardinière de 1 m * 6 m avec l’aide et la motivation de quelques parents. Différents matériaux ont été utilisés: brique, bambou, bouteille en plastique et bois. Bon j’étais pas très enthousiaste à l’idée d’utiliser les bouteilles en plastique, surtout que la plupart ont été rempli de sable (le sable devient rare aussi), mais bon c’est une manière de ré utiliser le plastique… Le compost n’étant pas encore près, on a seulement utilisé la terre de l’école (qui est plutôt fertile! on a même trouvé dans certains endroits, de la cendre volcanique (La ville de Tapachula se trouve presque au pied  du volcan « El Tacana »)).

IMGP0458

Vous remarquerez que c’est surtout les mamans… ici les élèves terminent à 13H et dans de nombreuses familles encore, seulement le mari travaille…

IMGP0387

Un samedi après midi à poser des briques!

IMGP0300

en pleine préparation de la jardinière, fertilisant le sol avec des coquilles d’œufs!

IMGP0559

ils aiment se défouler

IMGP0471

cendre volcanique en blanc (ici certains l’utilisent pour laver la vaisselle)

 

IMGP0461

Un peu d’esthétique ne fera pas de mal

 

IMGP0641

Un des panneaux pour signaler à quel groupe appartient la jardinière (ils ne vont pas semer de carottes… trop chaud et pas très régional)

IMGP0529

entrain d’arroser les premières plantes (on va pas non plus planter de poires…)

 

Dans le prochain article, vous pourrez découvrir les premières plantes !